Les Roches

 

Localisation, Commodités, Civisme

Dernière mise-à-jour: Septembre 2004

Localisation

Situé sur la baie de Plattsburgh, à 93 km du pont Champlain, il s'agit d'un bord de route qui longe la baie et donne accès au Lac Champlain par une plage de roches relativement étroite, d'où l'origine du nom, "aux Roches".

S'y rendre

En partant de Montréal:

- Prendre l'autoroute 15 direction sud (première sortie du pont Champlain) et filer jusqu'à la frontière américaine. La 15 devient alors la 87.
- Prendre la sortie 39 E (Plattsburgh Bay/Cumberland Head), située à une trentaine de kilomètres de la frontière.
- Continuer tout droit sur la route Cumberland Head pendant 5 km. Stationner son véhicule sur le bord de la route donnant sur la baie.

Commodités

Il n'y aucune commodité aux Roches, tout au plus un grand champ de l'autre côté de la route où on peut monter notre gréement. Le stationnement n'est pas large, un simple accotement du côté de la baie. Le bord de l'eau n'est pas très accueillant pour le matériel et il est conseillé de laisser une housse de planche sur la rive pour éviter d'abîmer votre planche sur les roches lorsque vous prenez une pause.

Il n'y a pas de toilettes, alors mieux vaut prévoir lorsque vous croiser le "Rest Area" sur l'autoroute 87. Si vous voulez encourager l'économie locale, il y a un petit dépanneur/station de service juste avant d'arriver aux Roches. Celui-ci offre des produits maisons tout à fait délicieux!

Civisme

Il est très étonnant qu'on nous permette de stationner le long de la route Cumberland Head, une route achalandée puisqu'elle mène à un traversier qui fait la navette entre les états de New York et du Vermont.

Les véhicules des planchistes sont stationnés très près de la route; tellement qu'il est pratiquement impossible d'ouvrir sa portière sans nuire aux véhicules de passage. Ajoutez à ça la circulation des véliplanchistes qui font la navette entre le champ et le bord de l'eau en traversant la route. Les automobilistes et camionneurs n'ont d'autre choix que de ralentir et d'être très prudents lorsqu'ils traversent "Les Roches".

Le spectacle que nous leur offrons compense-t-il pour le désagrément causé? Espérons-le, mais il est permis d'en douter. Une seul accident ou quelques plaintes et Les Roches, c'est fini. On sait que les américains sont forts sur les poursuites civiles: on peut très bien imaginer un automobiliste ayant eu un accident imputable à un véliplanchiste poursuivre la municipalité pour avoir toléré une situation à risque.

Stationnons donc le plus loin possible de la ligne blanche. Évitons d'encombrer la route ou de s'éterniser sur celle-ci. Soyons toujours prudents quand nous traversons et toujours, toujours, donnons la priorité aux automobilistes et aux camionneurs.

Pour ce que est du champ, il est la propriété d'un cultivateur qui a déjà toléré qu'on se stationne sur son terrain. Suite au comportement délinquant de certains planchistes, nous avons perdu ce droit. On est encore chanceux de pouvoir gréer sur son terrain et, pour ne pas perdre ce privilège, mieux vaut ne pas stationner son véhicule sur son terrain, même temporairement. De plus, la bienséance commande qu'on y aille avec discrétion lorsqu'on se vide la vessie!

Avec tous ces risques, vous aurez compris qu'il n'est pas interdit de prier le soir pour conserver l'accès aux Roches. Et si jamais vous croisez le maire de Plattsburgh, remerciez-le chaleureusement!