Lac Arenal, Costa Rica

 

Localisation, Commodités, Civisme

Dernière mise-à-jour: Avril 2005

Localisation

Le lac Arenal est situé dans la province du Guanacaste qui forme la partie nord-ouest du Costa Rica en Amérique centrale. Le petit lac d'origine (à près de 600 mètres d'altitude), bordé à l'est par le volcan Arenal, a été transformé en un immense réservoir (5km de large par 30km de long) pour l’hydroélectricité. À partir de décembre, début de la saison favorable pour la planche à voile, il est habituellement à son plus haut niveau puisque c’est la fin de la saison des pluies.

Grâce aux alizés canalisés par les chaînes de montagnes et grâce aux dépressions du nord qui en accentuent la force durant la saison sèche, la région bénéficie de conditions venteuses qui ont fait la réputation d’Arenal. Ce potentiel d’énergie a d’ailleurs amené la construction du parc éolien de Tierras Morenas, dans le secteur au nord-ouest du lac.

Les seuls accès possibles au lac se font à partir de deux exploitants qui louent de l’espace riverain à I.C.E. , la compagnie productrice d’électricité ; il y a Tico Wind sur le côté est et Tilawa en face sur la rive ouest.

S'y rendre


Plusieurs compagnies aériennes s’y rendent, mais la plus populaire pour un séjour à court terme est Air Transat parce qu’elle offre un vol sans escale (d’une durée de 5 heures) et sans frais additionnel pour le transport d’un sac d’équipement de planche avec une limite de poids(maximum 32kg par personne). Si on préfère attendre les aubaines de dernières minutes en période tranquille (après les Fêtes et avant les congés scolaires), on peut facilement trouver un billet à moins de 500$, pour 2 semaines. Il y a deux aéroports internationaux au Costa Rica : San Jose et Liberia. San Jose (situé plus précisément à Alajuela) se trouve à environ 3½ heures de route du lac tandis que Liberia n’est qu’à 2 heures. Malheureusement, Air Transat n’offre pas encore de vol sur Liberia. Pour un plus long séjour, les vols avec escales offrant un service cargo pour le transport de l’équipement peut s’avérer plus avantageux.

Pour effectuer le trajet de l’aéroport au lac Arenal, il y a plusieurs façons de faire. La moins chère est d’utiliser le service d'autobus vers Tilaran qu’on prend à quelques rues de l’aéroport; ce sont de gros autobus qui peuvent accommoder votre équipement dans les soutes à bagages (±5$US par personne). À partir de l’aéroport, il faut demander a un taxi de vous emmener a « la terminal de bus de Alajuela » (moins 3$ US). En réalité, ce n’est pas un terminal mais bien un arrêt de bus sur le bord de la rue. Ce moyen de transport vous amènera à la ville de Tilaran, celle la plus près des accès au lac. De là vous prenez un taxi (±8$US) qui vous déposera au bord du lac, chez Tico Wind ou Tilawa.


Une autre façon, plus onéreuse mais plus rapide et confortable, est évidemment le taxi. Si vous êtes un bon négociateur, vous pouvez vous en tirer pour moins de 100$US. Apportez vos courroies pour attacher l’équipement sur le toit au cas où le taxi n’est pas un mini van qui peut prendre votre matériel à l’intérieur.

Enfin on peut aussi louer une automobile ; l’option d’un véhicule 4X4 est intéressante, il vous permettra de visiter des coins reculés où une automobile normale ne pourrait se rendre.

 

Commodités

Louer un véhicule est très dispendieux au Costa Rica (au-delà de 500$US par semaine), alors si vous y allez à plusieurs pour une courte période, cela peut en valoir la peine. Sinon, il y a des autobus qui tricotent le pays et relient les moindres bleds et qui coûtent moins que rien (3 à 4 fois par jour).

Pour loger, plusieurs options sont possibles selon votre budget : de l’hôtel haut de gamme à 100$US la nuit, à la maisonnette à 12$US la nuit accommodant 6 personnes, ou la petite casa pour 200$ à 400$ par mois. Il est relativement facile une fois rendu sur place de prendre une chambre au village les premiers soirs et de magasiner les alternatives.

À Tilaran on trouve tout le nécessaire : épiceries, restaurants, hébergement, terminus d’autobus et même un café internet. Il y a aussi quelques dépanneurs dans les villages autour du lac.

Une visite du samedi soir à la discothèque locale (Equus) est conseillée. Construite en paliers dans la jungle à même la montagne, vous serez accompagnés de fourmis rouges pour vous inciter à la danse !

Les deux centres de location de planche offrent un service de sauvetage en moto marine pour la sécurité de leurs clients. Tico Wind offre du matériel haut de gamme (JP et Neil Pryde) à ses clients ainsi que le repas du midi (au coût de 8$US). L’entreposage de l’équipement personnel est offert sur place (environ 30$US par semaine/personne).

La monnaie du Costa Rica est le « Colones » mais l’argent américain est aussi accepté à peu près partout. On recommande tout de même de changer une centaine de dollars par personne en Colones pour un voyage de deux semaines (comptoir de change à l’aéroport). ). Il est également possible de faire un retrait au guichet automatique de l’aéroport, compatible avec votre carte bancaire habituelle. C’est la manière la plus simple d’obtenir de l’argent, mais il est tout de même sage de s’apporter un minimum de liquidité en cas de problème au guichet.

Il est aussi conseillé d’apporter de bons souliers de marche parce que le pays incite fortement à la randonnée pédestre.

 

Civisme

Il est intéressant de parler un peu l’espagnol pour échanger avec la population locale ; ce n’est pas indispensable, mais ils apprécient l’effort et sont attentifs à vos requêtes.